Inspiration

Pilule, DIU… le casse-tête de la contraception

Avec la multiplication de l’offre contraceptive, de nombreux freins et interrogations se sont développés : quid de la santé, de l’environnement, du respect du corps, des cycles, de la nature ? J’ai pour ma part mis quelque temps à me dépêtrer dans tout ça. J’ai pris la pilule pendant plusieurs années, parce que c’était le contraceptif qu’on m’avait fourni au planning familial, que c’était efficace et surtout parce que je pouvais éviter mes règles. Oui, je suis de ces femmes qui ont beaucoup de mal à gérer leurs cycles et leurs hormones et attendent la ménopause avec impatience. Mais, depuis quelque temps, je me posais des questions sur mon corps, sur mes cycles et j’avais quand même envie de laisser vivre mon organisme de manière plus saine. Retour d’expérience.

Soyons très clairs-es. Je ne veux pas d’enfant pour le moment. Mais alors pas du tout. Si j’envisage un jour de passer à des méthodes plus naturelles comme la symptothermie, le retrait ou encore le bon vieux comptage de jours, je ne veux pour le moment prendre aucun risque de grossesse non désirée. Et je me permets de rappeler qu’une femme en plein pic de fertilité prend des risques en utilisant les méthodes citées ci-dessous : notre corps est calculé et prévu pour concevoir à ce moment précis.

Je n’ai jamais eu de souci de santé avec la pilule. Je prenais une minidosée et faisais « sauter » mes règles, pour ne les avoir que 3 fois dans l’année. Problème : dès que je stoppais la pilule pour que mes règles viennent, je déprimais. Très violemment. Je me suis donc demandé si c’était la bonne méthode. Peut-être pouvais-je trouver un moyen de contraception non hormonal, tout aussi efficace et qui ne demande aucun investissement de temps… J’ai nommé le DIU cuivre !

Le dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre. Quelle merveille. Le cuivre a une action spermicide et le DIU empêche la nidation. De cette manière, les cycles ne sont nullement impactés et surtout… On est tranquille pendant plusieurs années ! Je me suis alors mise à la recherche du gynéco qui accepterait de me le poser. Eh oui, pendant des années, les nullipares ont été privées de DIU pour plusieurs raisons : les grandes tailles pouvaient provoquer une infertilité et, surtout, certains gynécos sont un peu frileux à l’idée de poser un corps étranger dans l’utérus d’une nullipare. Dans un certain sens, ça se défend. Le corps peut l’expulser, il peut se déplacer… Mais posé dans de bonnes conditions, il ne crée aucun problème. Pour ne rien gâcher, il est zéro déchet !

J’ai fait posé mon DIU cuivre en décembre. Je ne peux rien dire sur la douleur, car j’ai profité d’une intervention sous anesthésie générale pour le faire poser. J’ai été assez contente, même si les premières règles ont été… difficiles. Légèrement plus abondantes et douloureuses, mais je m’en sors à coup d’huile essentielle de basilic et de boissons chaudes. Dans tous les cas, le DIU est vraiment mon chouchou. Plus de traitement quotidien à prendre, pas de prise de tête et, surtout, plus d’hormones. Et même si je supportais bien la pilule, je vis beaucoup mieux avec le DIU. Je me sens moins sujette aux sautes d’humeur, plus équilibrée, j’ai également moins de risques de développer du diabète ou du cholestérol… Bref, le DIU cuivre est une petite merveille d’ingéniosité et je ne saurais que le recommander !

Et voilà, c’était le petit retour perso sur la contraception… Mais pourquoi en parler sur le blog ? Tout simplement parce que je remarque qu’il y a peu de dialogue sur le sujet. Le DIU est diabolisé par certains media et autres influenceurs, de même que la pilule, alors que tous deux sont avant tout des solutions fiables et qui ont fait leurs preuves. La contraception est l’affaire de chacun-e, il est temps que nous ayons accès à toutes les solutions possibles, sans être jugés-es par le corps médical et encore moins par notre entourage. Installer un dialogue, encourager l’échange me paraît être la meilleure méthode qui soit. Trop de préjugés subsistent encore, faisons-leur la peau !

Un enfant ? Merci mais non merci
Publicités

7 réflexions au sujet de « Pilule, DIU… le casse-tête de la contraception »

  1. Tu as de la chance de pouvoir porter ce DIU j’ai testé pas moins de 6 pilules, aucune ne me convenait ( risque d’AVC très prononcés ou règles en continues – j’ai eu mes règles tout les jours sans exceptions de début février 2016 à mi août 2016 ) et je me suis faite poser deux stérilet hormonaux ( un jaydess ) les deux se sont déplacés… Et je serai incapable de supporter d’autres hormones donc implant et compagnie impossible pour moi… Même le DIU en cuivre n’est pas recommandé dans mon cas, j’ai oublié pourquoi …

    J'aime

      1. Ma gynéco s’est revélé être une sacré connasse ^^ J’ai pris celle ci car je suis nouvelle dans ma région mais je n’aurai jamais du .. Le gygy de ma mère m’a dit que c’était inconscient de m’avoir mis deux stérilets tout ça .. Je n’ai aucune solution hormonale donc je reste aux méthodes basiques ah ah

        J'aime

  2. Coucou 🙂
    Alala la contraception ! Pourquoi sommes nous des femmes ? :p. Pour ma part cela fait au moins 5 ans que je prends la pilule (3 différentes) et j’ai eu quelques petits soucis de prise de poids avec. J’aimerai beaucoup avoir un DIU cuivre mais ma gynécologue ne veut pas à cause des risques justement… Du coup pour le moment je garde ma pilule mais il me tarde le moment où je pourrai l’arrêter…
    Attention le retrait (si tu parles bien du fait que le partenaire se retire avant l’éjaculation) n’est pas une méthode de contraception et le risque de grossesse est bien présent car du liquide séminal s’échappe (le vilain!) tout le long du rapport donc on sait jamais :).
    J’ai trouvé ton article vraiment intéressant en tout cas !
    Passe une bonne après midi 🙂

    J'aime

  3. Perso j’ai testé pilule diu cuivre symptothermie et diu hormonal. Le cuivre je l’adorais dans le principe, zéro hormones, Mais des règles qui duraient 10 jours abondamment c’était plus possible, Je l’ai supporté 10 mois puis j’ai lâché l’affaire. D’autant plus que naturellement mes règles ne durent que 3 jours donc bon…. Du coup j’ai tenté la symptothermie mais trop de stress d’un 4e enfant donc j’ai abandonné. Et là je suis au diu hormonal, le mirena, je le supporte très bien, je n’ai presque plus de règles comme beaucoup avec ce diu. Mais je n’aime pas du tout l’idée d’avoir ce truc bourré d’hormones dans mon utérus……..Mais c’est ça ou pilule donc…….

    J'aime

  4. Enfin un article qui parle correctement du sujet.
    J’ai 27 ans et J’ai pris la décision de ne pas avoir d’enfants.
    J’en ai eu ras le bol des hormones et après un an de préservatif, j’ai décidé de voir quelles seraient les autres options. Le stérilet au cuivre etait la plus intéressante. Ôn me la posé en décembre dernier. Mon gynécologue ne fut pas réticent malgré le fait que je sois nullipare.
    La pose a été très douloureuse car je n’avais plus mes règles, j’ai même failli m’évanouir. La première fois que j’ai eu mes règles c’était très douloureux et très abondant. Maintenant , j’ai encore quelques douleurs mais la durée et la quantité sont revenus à là normal.
    Je recommande cette contraception.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s